Vous êtes peut-être en train d’organiser vos vacances pour cet été en épluchant les sites de voyages. Et pourquoi pas tenter un séjour en Sicile ?

Pourquoi partir en Sicile ?

L’été dernier, avec des amis, nous avions décidé de partir ensemble. L’année précédente, nous nous étions tous retrouvés à mi-chemin de nos habitations respectives, dans le Cantal. Autant vous dire que ça vendait pas tellement du rêve. Cette année, nous avons donc misé pour une destination ensoleillée avec pas trop d’heures d’avion (mon amoureux n’aime pas ce moyen de transport). Notre choix s’est porté sur la Sicile.

La Sicile a une place particulière dans mon coeur puisqu’il s’agit de la terre de mes ancêtres. Mes arrières-grands-parents paternels étaient siciliens, originaires de la banlieue de Palerme. Je ne les ai jamais connus, je n’ai d’ailleurs pas non plus connu mes grands-parents. Mais mon père a été élevé par mes arrières-grands-parents et nous a partagé ses souvenirs d’enfance. Sa grand-mère ne parlait exclusivement qu’italien, refusant de parler un mot de français : cela est du à son histoire personnelle, puisque sa maison avait été vendue du jour au lendemain pour du charbon. Elle a été contrainte de quitter son pays, sa maison, sa vie pour la France sans en avoir le choix.

Telle la mama sicilienne, elle passait sa vie dans la cuisine, à préparer ses propres pâtes qu’elle faisait sécher sur des fils, accrochés par des pinces à linge, dans la cuisine comme du linge. Mon père raconte souvent cette manière de vivre, qui l’a beaucoup marquée. Du coup, aller en Sicile, c’était aussi pour moi l’occasion de découvrir cette partie de moi que je ne connaissais pas.

Notre carnet de route

Nous sommes partis du 8 au 18 juillet, avec plusieurs étapes. D’abord, mon copain et moi avons volé de Marseille jusqu’à Palerme où nous sommes restés jusqu’au 10 puis nous avons rejoins nos amis pour un roadtrip dans la Sicile avant de revenir une journée et demie à Palerme encore une fois tous les deux.

Voici la carte de nos déplacements : nous nous sommes arrêtés à trois grandes villes du nord de la Sicile (nous avons évité la partie sud-est avec Syracuse) Taormine, Agrigente et Castellamare del Golfo, ce qui nous a permis de faire une boucle.

Pour circuler, nous avions loué deux voitures (deux Fiat panda histoire de vivre bien local car la Sicile est le pays de la Fiat !). Si vous décidez de louer une voiture sur place, je vous conseille deux choses : d’abord, éviter les grandes villes avec votre voiture car les siciliens ont un code de la route bien particulier (en gros, il n’y a pas de code de la route), du coup si on est pas habitué c’est l’accident assuré ! Lorsque nous sommes allés à Palerme, j’ai été choquée par la conduite sicilienne. Les voitures roulent n’importe comment, font des queues de poisson, doublent dans les petites artères, aucun respect des feux, des stops, des priorités, des limitations de vitesse. La conduite sicilienne c’est un peu : tu fais comme tu veux, peu importe l’autre voiture. Aussi, est-il très important de bien vous assurer (on ne sait jamais !) et de TOUJOURS vous garer à des emplacements réservés pour (assurez-vous par exemple d’avoir des parkings là où vous dormez etc.). Nous avons eu plusieurs rayures sur la voiture lorsque nous nous sommes garés à l’Etna… Ca fait toujours plaisir ! Hors des villes, les routes sont plutôt en bon état, nous avons principalement fait de l’autoroute (qui coûte rien du tout).

Où dormir ?

Encore une fois, comme pour notre roadtrip en Ecosse, nous avons exclusivement loué nos appartements (et maisons) avec Airbnb (cliquez ici pour 25 euros offerts à votre inscription sur le site). Je vous mets les liens vers nos locations avec mes commentaires :

  • Palerme, nuits 1 et 2 : un appartement sublimissime, dans un hôtel particulier de charme à deux pas des grands sites touristiques. Le prix de la nuit était dérisoire, ce qui peut paraître assez douteux, mais en fait c’était un réel bonheur de séjourner dans ce Airbnb. Le propriétaire, Giuseppe, a été d’une incroyable gentillesse. Il nous a attendu jusqu’à 21h30 pour faire le check-in lors de notre premier jour.
  • Taormine, nuits 3 à 5 : la vue sur la mer était juste incroyable. On avait juste à sortir de l’appartement pour être sur la plage, un plaisir juste WAOU. Par contre, la plomberie c’était pas trop ça (nous n’avons pas eu d’eau chaude du tout… heureusement qu’il faisait chaud ! et les salles de bain pas très jolies) et le confort non plus (lits pas très confortables). Mais bon, la vue fait un peu oublier tout ça !
  • Agrigente, nuits 6 à 7 : bon, la meilleure maison qu’on ait eu et pourtant la plus loin de la mer ! Une villa magnifique, avec un très beau jardin, des chambres super confortables. Si vous passez par là, n’hésitez pas à y séjourner.
  • Castellamare del Golfo, nuits 7 à 8 : nous n’avons pas eu de chance, pour cette dernière maison avec piscine et à deux pas de la plage, il faisait trop de vent pour en profiter ! Mais à part ça, une très jolie petite maison avec une immense terrasse avec tout ce dont on peut avoir besoin (barbecue, douches extérieures…).
  • Palerme, dernière nuit : première grosse déception via Airbnb, comme quoi il ne faut pas toujours se fier aux commentaires laissés par les gens souvent trop gentils. Pour notre dernière nuit à Palerme, je voulais que l’on soit proche de la gare pour faire le trajet centre-ville/aéroport assez rapidement sans traîner nos valises pendant cent ans. Nous avons laissé nos amis à l’aéroport de Palerme vers 10h et avions notre avion le lendemain pour 20h. Nous avions donc une bonne journée devant nous avant de repartir pour se reposer un peu et puis profiter une dernière fois de la ville. Que nenni ! Même si notre horaire d’arrivée était d’abord prévu à 12h, puis à 13h (j’ai un peu insisté pour que ce soit plus tôt, elle a donc accepté de nous accueillir à 11h30, ouf), nous devions quitté les lieux le lendemain matin à 10h ! On se serait cru à l’hôtel… En plus l’appartement était franchement horrible : pas de vraies fenêtres, que des petites ouvertures sur des cours intérieures sales et malodorantes, un faux lit deux places (il s’agissait en fait de deux matelas 1 place collés), une salle de bain sale, et surtout un immeuble ARCHI bruyant. Des enfants qui ont crié toute la journée et une bonne partie de la nuit, des habitants qui couraient dans les escaliers, parlaient très très forts, claquaient les portes, écoutaient de la musique à fond… Bref, une dernière nuit interminable, un départ précipité et 8h d’attente à l’aéroport pour notre dernière journée de vacances…

Où manger ? Où boire ?

La Sicile a de nombreuses spécialités culinaires. Évidement, vous ne pouvez pas séjourner en Italie sans manger de la pizza ou des pâtes. Le dessert que vous retrouvez partout en Sicile et qui est typique est le cannolo, c’est un petit roulé frit fourré à la ricotta et aux pépites de chocolat (franchement ce n’est pas super bon mais vous pouvez toujours essayé !). Et puis, si en Italie on retrouve beaucoup de glaces à l’italienne, vous n’en verrez pas en Sicile ! Par contre, il y a beaucoup de gelataria, des marchands de gelato (ou de glaces) avec des saveurs à tomber. Les prix sont dérisoires, une pizza coûte entre 4 et 10 euros (pour les plus chères) et sont faites à partir de produits frais, les plus grosses glaces vous coûteront au mieux 4,50 euros. Autant vous dire qu’un bon resto pour deux ne vous coûtera pas plus de 30 euros avec boissons (les siciliens font payer l’eau, qu’ils servent en bouteille ainsi que le service, par contre aucune TVA).

Voici quelques bonnes adresses :

  • Frida pizzeria, piazza San’Onofrio, Palerme : c’est dans cette pizzeria que j’ai mangé la meilleure pizza de ma vie.  Je ne pensais pas dire ça un jour à propos d’un tel plat, mais à chaque bouchée, c’était le paradis ! Si vous y allez, pensez à réserver car c’est un endroit très prisé. Nous y sommes allés le samedi (seul jour sans réservation préalable), à 19h15. A 19h30, le restaurant était bondé et le prochain service disponible à 22h. Donc allez-y tôt, vous ne regretterez pas !
  • Gelateria Leccami, 91 via Vittorio Emmanuele, Palerme : juste en bas de notre premier airbnb, ce glacier est petit mais délicieux ! Je vous recommande notamment le frappé à la fraise qui est une tuerie !
  • La Tavernetta, Contrada Presidiana, Cefalù : ce restaurant qui a l’ambiance d’un quatre étoiles a une superbe vue sur le port de Cefalù. La nourriture y est très bonne et contrairement à ce qu’indique le guide du Routard (qui lui donne trois signes euros), c’est très abordable : pour 5 + un bébé, nous en avons eu pour 80 euros (repas + boissons).
  • Ristorante Centrale, Piazza VI Dicembre n.9, Enna : petit restaurant pittoresque de la petite ville d’Enna, nous nous sommes arrêtés sur le chemin pour nous rendre à Agrigente. C’était une bonne surprise, les plats étaient simples mais bons et copieux. Mention spéciale pour leur sorbet au melon, rafraîchissant et délicieux !
  • Marco Polo, Lungomare Falcone e Borsellino, San Leone : près du port de San Leone, il y a ce restaurant-pizzeria. Alors les pizzas ne valaient pas celles de Frida pizzeria mais elles étaient tout de même très bonnes.
  • La Perla, piazza Europa, Castellammare del Golfo : encore une fois, un restaurant aux allures d’un cinq étoiles mais des prix très bas. Par contre, ne prenez pas de salade (insalata), les siciliens ne sont pas très bons pour ça. J’avais commandé une salade du pêcheur, je me suis retrouvée avec des feuilles de salade en sachet avec des crevettes roses pas très bonnes et trois bouts de saumon. Prenez plutôt des pâtes ou des pizzas ! Nous y avons aussi goûté les fameux cannoli, pas mauvais mais ça cassait pas trois pattes à un canard non plus.
  • Gelaterio Vernaci, Corso Bernardo Mattarella, Castellammare del Golfo : si vous ne deviez déguster qu’une seule glace en Sicile, c’est ici qu’il faut la manger ! Un choix immense de saveurs, de chocolats fondus à mettre dessus pour les plus gourmands, un REGAL !

Quoi faire ? Quoi voir ?

Pendant ce roadtrip, nous avons vu pas mal de choses. J’ai été malade pendant trois jours (ceux à Taormine), du coup je n’ai pas pu profiter à fond du début de mes vacances. Et c’est toujours quand il y a des trucs intéressants que l’on se tape une vieille gastro fulgurante. Toutefois, voici un aperçu de nos meilleurs moments en Sicile et des choses à faire :

  • Visiter Palerme à pied : les grands monuments à voir sont tous dans un rayon assez proche et il est possible de tout faire à pied. Avec mon amoureux, nous nous sommes levés très tôt le premier jour pour faire le maximum de choses avant les grosses chaleurs de l’après-midi. A 8 heures, nous étions déjà dehors à parcourir la ville. Et il faisait déjà très chaud (pourtant, nous habitons à Nîmes, la chaleur ça ne nous fait pas peur !). Voici un petit parcours que je vous recommande chaudement : le théâtre Massimo, via Maqueda, Quattro Canti, via Vittorio Emmanuele, la cathédrale de Palerme, le palais des rois Normands avec la chapelle Palatine (entrée payante, 11 euros par personne mais ça vaut vraiment le détour !). Cela vous donnera déjà une bonne balade dans la ville, car à tous les coins de rues, vous trouverez de jolies façades, de belles églises où entrer pour admirer l’architecture et profiter de la fraîcheur.

 

  • Faire une randonnées sur l’Etna : indispensable si vous venez en Sicile ! Pour cela, nous sommes allés au refuge Sapienza qui se trouve au sud du volcan. Etant malade, je suis restée au niveau du refuge où il y a deux cratères à voir et « escalader », ce qui donne déjà un aperçu du plus gros cratère. Pour ceux qui n’étaient pas malades, ils ont pris le funiculaire puis un 4×4 jusqu’au sommet. Ils ont payé 30 euros chacun pour la montée. Là-haut, on peut observer le cratère et une vue imprenable. Pensez à bien vous chausser et surtout à prendre un pull car en hauteur, il fait pas chaud même si en bas il fait 40 degrés ! Vous pouvez aussi choisir de faire la montée entièrement à pied, pour faire une vraie randonnée, il me semble que c’est 2h de marche pour atteindre le sommet (par contre renseignez-vous pour les prix).

  • Faire de la plongée sous-marine dans la baie d’Isola Bella : je n’ai pas pu faire la plongée pour cause de gastro. En revanche, deux amis et mon amoureux l’ont faite et c’était super ! Nous avions choisi le club Nike Diving à Taormine, ils ont été supers sympas et parlaient bien français. Comptez 50 euros pour le baptême d’une heure, et 50 euros également pour une plongée pour les plus avancés.
  • La vallée des temples à Agrigente : bon, j’ai fait des études d’histoire et de patrimoine, je me suis spécialisée dans l’Antiquité, autant vous dire que j’étais dans mon bain ! Il y a deux temples encore in situ à Agrigente dans un espace où l’on retrouve plusieurs vestiges : des temples, des vestiges de temples, des vestiges de sépulture paléo-chrétiennes. Nous l’avons fait de nuit (en été, le site ferme à 22-23h). C’est vraiment très impressionnant. Il me semble que nous avons payé 10 euros par personne, à l’intérieur vous avez aussi un restaurant et des toilettes (on sait jamais!).

  • La réserve naturelle Zingaro à Castellammare del Golfo : l’endroit est un paradis sur terre ! C’est tout simplement à couper le souffle. Nous n’avons été qu’à la première crique car nous avions un bébé avec nous, du coup ce n’est pas très pratique. Mais le parcours fait une à deux heures de marche avec plusieurs plages.

La Sicile après

La Sicile est un très beau pays, il y a de très beaux paysages, une architecture riche et les Siciliens sont très gentils. En revanche, le pays souffre énormément de pauvreté. C’est vraiment très criant. Dans les villes, les façades sont délabrées, mal entretenues. Dans les campagnes, il y a des décharges à ciel ouvert à tous les coins de rue : les poubelles s’entassent sur des mètres et des mètres, même dans les quartiers touristiques.

La vie y est plutôt agréable si l’on choisit bien les quartiers où l’on souhaite rester. Les Siciliens sont extrêmement bruyants, surtout dans les villes : klaxons à toute heure, personnes qui crient, claquent les portes, etc. J’avais apporté des boules Quiès et j’ai bien fait !

Il y a pas mal de choses à visiter, ne pensez pas venir vous reposer en Sicile ! Les plages, le sable blanc, ce n’est pas ici ! J’ai d’ailleurs été très surprise de ne pas voir de plage à Palerme par exemple. Le premier jour, nous avons marché 2h sans rien trouver à part des ports et des falaises. C’est le même cas à Catane par exemple. Pensez donc à vous excentrer des grosses villes pour profiter de la mer ou à vous rendre à l’ouest du pays, vers Castellammare del Golfo.

J’espère que cet article vous aura plu, je vous laisse avec quelques photographies du séjour et comme toujours, le vlog du roadtrip !

Et voici le vlog 🙂 Enjoy !!

 

A très vite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *