C’est en voulant me racheter de quoi me laver sur internet que je me suis heurtée à toute sorte de dénominations qui m’a laissée pantoise : gel douche, crème de douche, lait de douche, crème lavante, savon, gel douche sans savon… Le monde du cosmétique s’est enrichi d’un nombre de produits lavants considérables. Et je me suis demandée, quelle était la différence entre tous ces noms ? Est-ce que certains lavent moins biens que d’autres ou sont plus adaptés pour certains types de peaux ? J’ai donc mené mon enquête…

Ce que la communication/le marketing des marques nous disent

Lorsque l’on se rend sur les sites des marques ou revendeurs qui vendent des gammes différentes pour la douche, on a l’impression d’avoir la réponse à notre question.

« Le gel douche procure une sensation de fraîcheur et de légèreté. L’huile de douche et la crème lavante contiennent en plus un corps gras, pour davantage de douceur. Si vous avez la peau sensible, l’idéal est de privilégier un soin lavant enrichi en agents surgras. » (Doctipharma)

« Douche onctueuse ou douche tonique, telle est toute la différence ! Grâce à des formules cosmétiques différentes, les produits de douche font varier les sensations et les plaisirs.
Le gel douche, composé uniquement de substances aqueuses, procure une agréable impression de légèreté et de fraîcheur.
L’huile (ou la crème), contient en plus une phase grasse qui fait de la toilette un véritable moment de douceur. » (Corinne de Farme)

Jusqu’ici, les définitions se ressemblent assez pour comprendre la nuance entre les deux produits, à savoir qu’une crème (ou huile) de douche possède une phrase grasse. Sauf que…

L’exemple du gel surgras de Rogé Cavaillès (un parmi tant d’autres)

Voici ce que l’on trouve aussi à la vente : des gels douches surgras, par exemple chez Rogé Cavaillès (voir photo ci-contre). Alors, c’est un gel ou une crème ?

Pas vraiment de réponse dans la description des produits sinon qu’ils deviennent une sorte de super produits lavants qui combinent les avantages du gel et de la crème (voire plus !). « Le secret pour une belle peau se trouve dans le Gel bain et douche surgras actif de Rogé Cavaillès. Riche en actifs protecteurs et relipidants, cette solution lavante permettra à votre enveloppe cutanée de renforcer sa barrière naturelle. Votre peau anciennement desséchée sera hydratée en profondeur puis gainée pour que chacune des couches du derme soit nourrie intensément. 
Le fin voile déposé sur votre surface cutanée contribuera à sa protection contre les agressions quotidiennes et même aux effets du stress. » (1001 pharmacies)

« Lait de pêche »

Mais ce produit réserve encore beaucoup de surprises ! D’abord, la mention « Lait de pêche » : donc ce gel douche aux aspects de crème serait aussi un lait ? Il s’agit en fait ici du parfum du produit. Dans la même gamme existe aussi « Fleur de coton », « Lait et miel » et « Amande verte ». La marque n’est évidemment pas la seule à utiliser ces termes pour tromper le consommateur : pourquoi ne pas tout simplement écrire « Parfum pêche », »Senteur pêche » ou tout simplement « Pêche » ? Parce que c’est beaucoup moins vendeur que le terme de lait qui fait immédiatement penser à un produit délicat, doux, agréable et qu’il est désormais très mal vu d’un point de vue marketing de faire apparaître la mention « parfum » dans les produits cosmétiques.

Le savon, sans savon

Et puis, en plus petit, on peut aussi lire « Sans savon« . Une mention de plus en plus répandue dans les produits lavants ces dernières années. Pourtant, nous avons tous appris que c’était le savon qui nous lavait et désormais, on nous vend des produits sans savon… Pourquoi ô pourquoi ?
Quand on lit la page de la marque Le Petit Marseillais, on arrive à comprendre que la mention sans savon est plutôt adaptée aux peaux sensibles car le savon est très irritant  : « Petit souci, en lavant plus blanc que blanc, le savon élimine dans ce bel élan nettoyant le film hydrolipidique, cette fameuse couche qui préserve l’hydratation de la peau. Celle-ci s’insurge alors en tiraillant, signe de sécheresse.
Autre inconvénient : en perturbant l’acidité naturelle de la peau (dont le pH tourne autour de 6), le savon (pH autour de 10) favorise les irritations cutanées. Et, tadaaa ! C’est là qu’intervient le savon sans savon !« .

Ô joie, j’ai la peau très sensible, adieu le savon ! C’est ça que l’on pourrait se dire en luisant ces quelques mots. Mais un peu plus loin, voici ce qu’on lit « Si le savon est un détergent, le savon sans savon est un détergent synthétique (synthetic detergent ou syndet), c’est-à-dire issu de dérivés extraits du pétrole. » Ainsi donc, je remplace un détergent naturel par un détergent synthétique issu de l’industrie pétrochimique, tout aussi mauvais pour ma peau ? LA RÉPONSE EST OUI. Cet article est d’ailleurs très intéressant pour comprendre que concrètement, les industries préfèrent utiliser les syndets non seulement parce que cela revient moins cher que de choisir des matières premières naturelles, mais aussi car on peut les associer à différents produits chimiques, plus ou moins bons pour la santé : « Sur le plan chimique, les surfactants synthétiques ont la même structure chimique que les savons naturels mais ils sont extraits du pétrole et ont l’avantage d’une grande variété de structures permettant de multiples associations en fonction des objectifs recherchés. »

Oui mais alors gel douche ou crème de douche ?

De fil en aiguille, on commence donc à dépatouiller un peu ce grand bazar. Les termes utilisés par les marques, qu’elles soient bio ou non d’ailleurs, sont surtout une question de marketing. Ce n’est pas parce que l’on va lire « sans savon », « lait de douche », « crème de douche extra-doux », et autres consorts, que l’on utilise sur sa peau un produit adapté et sain.

Si l’on regarde la composition des produits lavants, qu’ils soient appelés « lait », « crème », « gel », on remarque qu’ils contiennent tous la même chose, à une vache près : de l’eau (Aqua) et des tensio-actifs de synthèse (Sodium Laureth Sulfate ou Sodium Lauryl Sulfate), suivis d’autres éléments (souvent pétrochimiques, comme des parabens, des sulfates, des sels d’ammonium, du parfum). D’ailleurs, faites même le test et regardez aussi la composition de votre shampooing, de votre dentifrice, de votre produit vaisselle, et vous trouverez les mêmes ingrédients ! Des ingrédients par ailleurs très irritants, qui généralement causent bon nombre de soucis qui poussent à acheter des produits de gammes parallèles histoire de bien remplir les poches des grandes marques de cosmétique.
La preuve, la réponse de l’équipe de Rogé Cavaillès à un client qui se plaint que leur produit (justement, celui que je présente dans cet article) n’était pas adapté à la peau de son visage :
« Chère Madame,
Nous vous informons que le Gel surgras bain et douche Rogé Cavaillès est composé d’ingrédients très doux dont les agents surgras actifs.
Cependant, ce produit étant destiné à un usage bain et/ou douche, il n’a pas été spécifiquement développé pour le visage.
Si vous désirez un produit lavant spécifique visage et corps nous vous conseillons notre : Crème lavante DERMAZERO extra douce qui existe en format 500 ml ou 300 ml.
Enrichie en agents surgras, la Crème lavante extra-douce Dermazero nettoie très délicatement la peau de votre corps et de votre visage et les protège des agressions extérieures. 
Vous pourrez consulter sa fiche complète dans notre gamme crèmes lavantes.
En espérant avoir répondu à vos interrogations, nous restons à votre disposition pour tout complément d’information.
L’Equipe RC« .
Non mais franchement madame, quelle idée de se laver le visage avec un produit pour le corps ?!

Mais alors avec quoi me laver ?

J’ai envie de répondre, avec ce que l’on veut, tant que l’on sait ce que l’on met sur son corps ! Si l’on veut un vrai produit bon pour la peau, sans ingrédients issus de la pétrochimie, bio, écologique, le must du must est le savon saponifié à froid.

Et là j’entends déjà « Oui mais tu as dit que le savon était un détergent irritant pour la peau » et c’est vrai. La différence entre un savon et un savon saponifié à froid, c’est la fabrication. Voici ce qu’en dit le Julien Kaibeck : « Un savon saponifié à froid est un savon fabriqué de manière artisanale sans chauffer les huiles végétales qui le composent. Le savon garde ainsi au final une part plus importante de glycérine végétale, ce qui est tout bénéfice pour la peau qui peut être agressée par le détergent et son pH trop alcalin.
Si en plus le savon choisi est “surgras”, alors cela veut dire qu’on y a ajouté des huiles végétales ou des beurres végétaux en fin de fabrication, et alors là la part en glycérine et en lipides complexes est encore plus importante. Un vrai soin apaisant pour la peau. »

Je préfère ne pas mettre de liens ou parler de marques qui seraient mieux que d’autres. Je ne suis pas une professionnelle de la cosmétique ou de la peau, et je n’ai fait ici que recueillir des informations pour répondre à une question. C’est pourquoi, je laisse à tous le choix de ses produits d’hygiène car après tout, chacun est libre de faire ce qu’il veut ! Mais, si vous souhaitez partager vos produits favoris en commentaire, vous êtes la bienvenue !

 

Crédits photo : Pinterest

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *